Inscrivez-vous à notre newsletter :

Cycle 2018 0000 - 0000

Lire la suite
Lire moins
26 janvier 2018, 20h00

La projection sera suivie d’une rencontre avec Mariana Otero, la réalisatrice du film.

Billets : 9,5€ / 8€
En vente directement sur le site du cinéma Aventure.

Entrée libre à la masterclass du lendemain sur présentation du ticket
(Masterclass seule : 3€)

  • L’Assemblée

    (L'Assemblée)
    Mariana Otero, FR, 2017 - 95'
    Le 31 mars 2016, place de la République à Paris nait le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s’essayent avec passion à l’invention d’une nouvelle forme de démocratie. Comment (...)
7 mars 2018, 19h30

Une porte d’entrée dans l’imaginaire d’un jeune artiste congolais, des courts-métrages documentaires urbains qui respirent la fraîcheur et une volonté de partage à chaque plan...Il n’en fallait pas plus pour que l’asbl Le P’tit Ciné - Regards sur les Docs ait envie de vous faire découvrir l’univers de Nelson Makengo.

Actuellement accueilli en résidence au WIELS, à Bruxelles, Nelson Makengo sera présent pour accompagner ses films.

Rencontre animée par Rosa Spaliviero, programmatrice indépendante.

PAF : 6,5€ / 5€

  • Milinga

    Bob Nelson Makengo, R. D. Congo, 2015 - 10'
    Le premier film documentaire de Nelson Makengo, Milinga, révèle avec délicatesse les paroles fragiles de Géraldine Tobe, accusée de sorcellerie par sa propre famille durant son enfance. Aujourd’hui, Géraldine est une (...)
  • Tabu

    Bob Nelson Makengo, R.D. Congo, 2017 - 15'
    Tabu est un jeune kinois qui affronte le quotidien harassant de la ville. Il la parcourt dans la nuit profonde afin de vendre ses aphrodisiaques. Sans détours, la caméra de Nelson capte l’instantané d’échanges plutôt (...)
  • Souvenir d’un été

    Bob Nelson Makengo, R.D Congo, 2017 - 5'
    Lors d’une formation à l’université d’été à la Fémis, Nelson Makengo réalise un petit film avec son téléphone portable. Son propre sourire alors qu’il accompagne un groupe de militants parisiens durant une manifestation dans (...)
  • Théatre Urbain

    Bob Nelson Makengo, R.D. Congo, Allemagne, 2017 - 13'
    Faut-il dire qu’à Kinshasa, il est parfois nécessaire de trouver des stratagèmes pour filmer dans l’espace public. Ici Nelson choisit de faire parler un acteur avec des figurines qui se promènent dans une voiture en fil (...)
  • E’ville (Projet en cours)

    Bob Nelson Makengo, R.D. Congo, 2018 - 7'
    A Lubumbashi, en résidence à l’atelier Picha entre juillet et septembre 2017, Nelson réalise son dernier film E’ville (raccourci pour Elisabethville, nom donné à la ville avant 1960). Un film en strates, qui superpose (...)
Projection : Numérique
17 mai 2018, 19h30

La projection sera suivie d’une rencontre avec Muriel Andrin, historienne du cinéma et Michel Baudour, caméraman sur le film.

PAF : 6€ / 1,25€

  • Libre examen

    Luc de Heusch, Belgique, 1968 - 55'
    Mai 1968, joli mois des possibles, réveille les consciences et bouscule les conventions et structures alors en place. Luc de Heusch, « professeur ordinaire » de l’ULB, anthropologue spécialiste des récits mythiques, (...)
23 septembre 2018, 20h00

Only the Sky is the Limit

Programmation au cinéma Nova, réalisée en collaboration la Coordination Semira Adamu 2018.

Tous les films et événements ici : http://nova-cinema.org/prog/2018/16...

Cette programmation s’inscrit dans le mois d’actions (débats, rassemblements, théâtre, lectures, concerts...) organisé par des collectifs, associations et militant.e.s. Plus d’infos : ICI

Que verrez vous, et pourquoi ?

Le 22 septembre 1998, lors d’une sixième tentative d’expulsion, Semira Adamu est étouffée à l’aide de "la technique du coussin" par des gendarmes qui agissent conformément aux techniques d’expulsion définies par l’Etat belge. Demandeuse d’asile déboutée, Semira avait 20 ans et venait du Nigeria. Détenue au centre fermé 127bis, elle y jouait le rôle de lanceuse d’alertes pour le Collectif contre les expulsions, témoignait du fonctionnement de ces prisons pour étranger.e.s, informait des dates d’expulsions de ses codétenu.e.s. Semira incarnait, à sa manière, la lutte des femmes pour leur dignité et la résistance aux politiques d’asile et de migration inhumaines.

Sa mort avait provoqué une indignation générale. "Plus jamais ça !" Promesse non tenue. Vingt ans plus tard, une balle tirée par des policiers sur les ordres des autorités, tue Mawda Shawri, fillette turco-irakienne âgée de 2 ans. L’Union européenne érige ses murs toujours plus haut, arme ses frontières, pervertit l’hospitalité en hostilité. Les mots "camps", "centres fermés", "chasse à l’homme", "rafles", "enfermement de familles" refont surface, à moins qu’ils n’aient jamais eu l’occasion de tout à fait disparaître ?
Trente-quatre mille trois cent soixante et une morts "comptabilisés" dans la forteresse Europe. Au-delà de l’abstraction des grands nombres (incomplets par ailleurs), au-delà des victimes médiatisées, il y a toutes celles que nous sommes incapables de nommer, de la mer, du désert, de la montagne, des expulsions, des coups, des humiliations, des "balles perdues". Et pour celles et ceux qui réussissent la traversée, il reste l’absence de protection humanitaire, sociale, médicale, politique qui tue, blesse, humilie, réduit en charpie. A l’avant-garde de cette évolution sinistre, la Belgique remet en cause les régles du droit d’asile, sépare les familles, nie la situation spécifique des femmes, ne respecte pas les droits des enfants, collabore avec des états dictatoriaux...

Pour ceux qui cherchent asile ici ou ailleurs, "Only the sky is the limit !". Entre sourire et détresse, cette phrase est un adage affirmé par ces jeunes exilé.es mu.e.s par le besoin d’aboutir là où on leur refuse vainement, systématiquement, le passage, un acte de résilience et d’espoir, une invocation. Au cœur de leurs quêtes et de leurs parcours de vie souvent terrifiants, subsistent les pulsions de vie, les éclats de rage, de courage, de solidarité. Pour à la fois prendre à revers les politiques migratoires européennes, donner visage, corps, subjectivité aux premier.e.s concerné.e.s et questionner notre regard sur "l’exilé.e" et sur notre "hospitalité", cette programmation veut rendre compte de cette vie brûlante et vaillante. De la solidarité joyeuse lorsqu’une bande d’amis monte un stratagème épique pour traverser les frontières. De la camaraderie dans les camps du désert du Néguev, aux abords des ports de Calais ou de Melilla, jusqu’au centre de Bruxelles... De l’espoir de pouvoir vivre ensemble ici dans des villages vidés par l’exode rural. Des rencontres musicales, cinématographiques ou tout simplement, amicales.

Pierre angulaire de ce programme, la soirée du 23 septembre, pour rappeler l’urgence du combat, raconter la souffrance des personnes enfermées car elles veulent vivre libre, mais aussi l’énergie de la lutte collective. Avec les films de Pauline Fonsny (A l’usage des vivants), de Nathalie Nambot et Maki Berchache (Brûle la mer) et le choeur d’Ali Aarrass.

Mais aussi, dans les jours suivants : "L’Héroïque lande" de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval et "Between Fences" d’Avi Mograbi, des cinéastes tenaces, témoins et résistants. Qui croisent, avec "Hamlet in Palestine" et "Arna’s Children", la question palestinienne autour du destin tragique de Juliano Mer-Khamis (comédien, metteur en scène et réalisateur israélien) où se dévoile, violemment, l’enjeu du territoire. Celui qu’on occupe, qu’on interdit, qu’on doit traverser, rejoindre, habiter, tenir en soi.

23 septembre 2018, 20h00

A l’usage des vivants + Brûle la mer + Rencontres

Pierre angulaire de ce programme, la soirée du 23 septembre, pour rappeler l’urgence du combat, raconter la souffrance des personnes enfermées car elles veulent vivre libre, mais aussi l’énergie de la lutte collective. Avec les films de Pauline Fonsny (A l’usage des vivants), de Nathalie Nambot et Maki Berchache (Brûle la mer) et le choeur d’Ali Aarrass.

Mais aussi, dans les jours suivants : "L’Héroïque lande" de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval et "Between Fences" d’Avi Mograbi, des cinéastes tenaces, témoins et résistants. Qui croisent, avec "Hamlet in Palestine" et "Arna’s Children", la question palestinienne autour du destin tragique de Juliano Mer-Khamis (comédien, metteur en scène et réalisateur israélien) où se dévoile, violemment, l’enjeu du territoire. Celui qu’on occupe, qu’on interdit, qu’on doit traverser, rejoindre, habiter, tenir en soi.

7 novembre 2018, 17h00

Et si la vie, parfois, pouvait être belle ? Et si le bonheur passait par la réduction des biens matériels ? Et si gagner en autonomie en se reconnectant à la nature était un chamin de sagesse ?

Le film propose une tranche de vie de Veronika et Marc. C’est avec douceur qu’il les suit dans la simplicité de leur quotidien, dans leurs réflexions et la mise en pratique d’une manière de vivre pleinement assumée.

***
Infos et réservations : charleroi@pointculture.be
***

AFICIONADOCS
Passionné-e-s par le cinéma documentaire ou vous aimez rencontrer des personnes et échanger autour d’un thème ? Alors, Aficionadocs est fait pour vous ! Un mercredi par mois, nous vous accueillons dans l’Auditorium de l’Université du Travail, de 17h à 18h30 avec quelques boissons et biscuits.

  • Présent Simple

    Rino Noviello, BE, 2014 - 48'
    Et si la vie, parfois, pouvait être belle ? Et si le bonheur passait par la réduction des biens matériels ? Et si gagner en autonomie en se reconnectant à la nature était un chemin de sagesse ? Le film propose une (...)
14 novembre 2018, 19h15

En présence de la réalisatrice Edurne Rubio Barredo et de la compositrice sonore Charo Calvo.

Cette projection clôture la masterclass de Charo Calvo sur le sound design.

  • Ojo Guareña

    Edurne Rubio Barredo, belgique, 2018 - 56
    Un périple spéléologique de l’Espagne préhistorique jusqu’aux pages les plus sombres de son histoire, sous le régime de Franco. Un groupe de spéléologues pénètre dans Ojo Guareña, un immense complexe de grottes en Espagne. À (...)
Projection : Numérique