Inscrivez-vous à notre newsletter :

Décembre 2004 12 décembre 2004 - 16 décembre 2004

L’expérience documentaire... Lors du premier rendez-vous de ce type en octobre, nous vous avions parlé de notre désir de travailler l’hypothèse de la rencontre, de dépasser le concept de séance (film+débat), et de réunir des films, des cinéastes et le public autour d’une intuition, d’une œuvre ou d’une hypothèse. Réunir, regarder, échanger et espérer que dans la convivialité, la rencontre ait bien lieu, avions nous écrit. Ce fut apparemment le cas, si on en juge par le nombre de spectateurs présent ce soir-là et les différents échos que nous avons reçus. Nous vous en remercions.
Au delà des films et des rencontres, un aspect de la soirée qui a visiblement plu est le bivouac, cette petite restauration à prix très modique proposée pendant la pause. Nous remettons évidemment le couvert pour décembre, mais nous vous demandons de bien préciser si vous compter manger avec nous lors de votre réservation. Histoire de prévoir les bonnes quantités...

Claire Simon / Claudio Pazienza : entre mythe et gai savoir...
Pour notre deuxième rendez-vous du dimanche soir au Cinéma Arenberg, nous vous proposons une rencontre insolite entre deux cinéastes et leurs univers particuliers : Claire Simon et Claudio Pazienza. Ceux qui connaissent certains de leurs
films se demandent ce qui peut a priori les unir. Ils seront étonnés de voir à quel point leurs parcours buttent sur des questions similaires. Car ce sont en effet deux étranges pieds nickelés que nous avons invités là.
Adeptes du gai savoir, infatigables éveillés au monde, cinéphiles, explorateurs de l’ordinaire, naviguant entre documentaire et fiction, leurs cinémas respectifs se croisent sans cesse. Au fil de la soirée, entre films et extraits de films, anecdotes et lectures, nous parcourrons leurs univers, leurs références et leurs cinémas. Ce sera aussi l’occasion de découvrir certains films de Claire Simon qui n’ont pas encore été montrés chez nous...

La dynamite de l’atelier...
ou quand des cinéastes rencontrent des demandeurs d’asile et font ensemble du cinéma. Il arrive parfois que l’on vous fasse des cadeaux inattendus. Lorsqu’on m’a montré Pour vivre, j’ai laissé, un film réalisé par des demandeurs d’asile dans le cadre d’un atelier animé par des cinéastes*, j’ai eu le sentiment qu’on me faisait un magnifique cadeau. Et j’ai immédiatement eu l’envie à mon tour de le transmettre à d’autres. Rarement avais-je vu autant de cinéma à l’œuvre dans une dynamique d’atelier. Aux briques des forteresses de nos frontières, ces demandeurs d’asile répondent avec un cinéma de bout de ficelle. Ils travaillent le cinéma et ce cinéma à son tour nous travaille, nous spectateurs. Car en partant du thème Pour venir ici, j’ai laissé..., ils nous poussent à notre tour à questionner notre propre regard sur eux. Pour mieux voir, je dois laisser..., se met-on à penser. Fait de petites séquences personnelles, de petites touches poétiques, épurés, sobres, ce film est une belle leçon de rencontre.

* Bénédicte Liénard, Valérie Vanhoutvinck, Guldem Durmaz, Hervé Brindel, Omar Perez et la photographe Dominique Gastout.

Pour télécharger le pdf reprenant cette programmation cliquez ici :

PDF - 227.1 ko
  • Historie de Marie

    Claire Simon, France, 1993
    Il est arrivé une histoire à Marie, une sacrée histoire. Mais ce n’est pas ce qu’elle croyait. Marie n’aime pas descendre à la cave de l’immeuble. Un jour, elle a vu des squatters dont un barbu, au fond de la cave. Elle a eu très peur, elle a (...)
  • Scènes de ménages

    Claire Simon, France, 1991
    Cette série de 10 courts-métrages de fiction aborde la monotonie du travail ménager. Miou-Miou y interprète le prototype de la femme au foyer, complètement emprisonnée dans sa maison. Chaque épisode est dédié à une activité du travail (...)
  • Tableau avec chutes

    Claudio Pazienza, Belgique, France, 1997
    Mélange d’un journal intime, d’une série d’entretiens (un premier ministre, des chômeurs, ses parents, etc.) et d’une enquête autour du tableau Paysage avec la chute d’Icare, le film est traversé par une question Qu’est ce que regarder veut dire (...)
  • Esprit de bière

    Claudio Pazienza, Belgique, France, 2000
    Radiographie d’un verre de bière et de l’homme qui la boit. À partir de curieuses expériences scientifiques, Claudio Pazienza parle de la bière, de ses transformations et ses recettes, mais détourne peu à peu le sujet vers ce qui l’intéresse : (...)
  • Sottovoce - À voix basse

    Claudio Pazienza, Belgique, France, 1993
    Le village de Roccascalegna dans les Abruzzes et ses habitants. Il y a quelques siècles, le baron Corvo de Corvis y exerçait le droit de cuissage sur les jeunes mariées. Transformé en mythe par les villageois, voilà qu’il revient aujourd’hui en (...)
  • Pour vivre j’ai laissé

    Bénédicte Liénard, Belgique, 2004
    Septembre 2004 des cinéastes rencontrent un groupe de demandeurs d’asile. Ceux-ci s’emparent de la caméra et filment eux mêmes leur intimité dans ce centre pour réfugiés.