Inscrivez-vous à notre newsletter :

Donner de la voix (off) 16 octobre 2014 - 30 novembre 2014

Des films qui mettent en avant la puissance d’adresse (au monde, à l’autre, à nous...) de la voix off.



Pour aller plus loin :

La pièce "L’embrasement", dont l’auteur est Loredana Bianconi, coprogrammatrice du cycle "Donner de la voix off" est jouée au Rideau de Bruxelles du 15 au 19 octobre. Son film "Do you remember Revolution" y sera également montré le 18 octobre.

Partenaires

Une programmation montée en collaboration avec

,

et

DISSENT !
16 octobre 2014, 19h00

La projection sera suivie d’une rencontre avec Loredana Bianconi, animée par Stoffel Debuysere dans le cadre de Dissent !

  • Devenir

    Loredana Bianconi, Belgique, 2004
    Loredana Bianconi accompagne une amie dans sa quête d’emploi, tâche non aisée quand on a déjà 45 ans. Un film tendre et délicat brassant les thèmes universels de la dignité, la solidarité, la lutte...et l’espoir de pouvoir toujours recommencer. (...)
22 octobre 2014, 19h00
24 octobre 2014 - 19h00 / 31 octobre 2014 - 21h15

Salle Plateau / réservation conseillée

  • Sans soleil

    Chris Marker, France, 1982
    Traquant l’insolite de l’Islande à la Guinée-Bissau, Marker opère un subtil télescopage d’images pour interroger la représentation du monde. Un film-essai qui avance en multipliant les questions, en ouvrant des portes qu’il ne ferme pas, en (...)
Projection : 35mm
23 octobre 2014, 21h30
  • La rencontre

    Alain Cavalier, France, 1996
    Journal intime relatant la rencontre d’un homme et d’une femme. Des moments captés à la vidéo pendant plus d’un an offrant au spectateur l’inventaire de petites choses qui font trembler le cœur. La déclaration d’amour d’un cinéaste à la vie, pour un (...)
4 novembre 2014, 19h30
6 novembre 2014 - 21h00

Salle Plateau / réservation conseillée

  • La maison est noire

    (Khaneh siah ast)
    Forough Farrokhzad, Iran, 1963
    Aller droit au plus irregardable : la lèpre, les lépreux. Un essai cinématographique admirable de la poétesse iranienne Forough Farrokhzad.
  • L’ordre

    Jean-Daniel Pollet, France, 1973
    Aller droit au plus irregardable : la lèpre, les lépreux. Un regard posé sans complaisance ni apitoiement par le réalisateur Jean-Daniel Pollet.
Projection : 35mm
9 novembre 2014, 21h30

En présence de Vincent Dieutre - dans le cadre du festival Pink Screens

  • Orlando Ferito, Roland blessé

    Vincent Dieutre, France, 2013
    Dans la remise d’un petit théâtre de Palerme, les marionnettes (Pupi) se lamentent sur leur sort alors qu’un réalisateur Français débarque en Sicile pour la première fois. Même si Pasolini annonçait la Disparition des Lucioles et le triomphe du Château (...)
10 novembre 2014, 18h00

La projection sera suivie d’une rencontre avec Vincent Dieutre, animée par le réalisateur et théoricien du cinéma Patrick Taliercio.

  • Jaurès

    Vincent Dieutre, France, 2012
    Des réfugiés, de jeunes hommes d’Afghanistan, campent le long d’un canal dans le 19ème arrondissement de Paris, près de la station de métro Jaurès. Le hasard veut que l’appartement de Simon, l’amant de Vincent Dieutre, donne sur ce camp improvisé. Vincent (...)
13 novembre 2014, 21h00
16 novembre 2014 - 19h00 / 20 novembre 2014 - 19h00 / 30 novembre 2014 - 21h00

Salle Plateau / réservation conseillée

  • Réminiscences d’un voyage en Lituanie

    (Reminiscences of a Journey to Lithuania)
    Jonas Mekas, Etats-Unis, 1972
    Le carnet filmé d’un voyageur exilé (Mekas), retournant pour la première fois depuis 25 ans sur sa terre natale, la Lituanie. Un travelogue impressionniste amalgamant émotions du pays, souvenirs d’enfance, retrouvailles en famille, et le récit de (...)
Projection : 16mm
17 novembre 2014, 20h30

La projection sera suivie d’une rencontre avec Xavier Christiaens, animée par Serge Meurant, poète et ancien Directeur du Festival Filmer à Tout Prix.

  • Le goût du Koumiz

    Xavier Christiaens, Belgique, 2003
    A partir d’images captées au Kazakhstan et au Kirghizistan, le regard halluciné du cinéaste compose un voyage éveillé à travers le paysage mental du souvenir. Un conte imaginaire ponctué d’aphorismes sur la nostalgie d’un monde au bord de la disparition, (...)