Inscrivez-vous à notre newsletter :

Manifeste d’Oberhausen (II) 0000 - 0000

Courts métrages emblématiques de quelques signataires du Manifeste d’Oberhausen.

7 décembre 2012, 20h00

Début des années 60. Aux admirables essais sociologiques de Christian Doermer (Granstein), Pitt Koch (Kurzportrait einer Landschaft) et Hans Rolf Strobel (Notizen aus dem Altmühltal), qui s’attachent à l’Allemagne laissée de côté par le miracle économique mais pas exempte de rire et sourire, répondent trois regards sur les traces d’un passé nauséabond pas si lointain : le court métrage coup de poing d’Alexander Kluge (Brutalität in Stein) sur les délires architecturaux du IIIème Reich, le film d’animation multi-récompensé Das Unkraut, dans lequel une "mauvaise herbe" envahit la ville, et le documentaire narquois de Walter Krüttner au titre évocateur (Es muss ein stück vom Hitler sein). Attention chef d’oeuvre !

Des propositions cinématographiques pleines de malice qui dressent en creux le portrait d’une société se relevant avec peine de la guerre et des idées qui l’avaient amenée.

Séance en présence de Christian Doermer, signataire, acteur (Das Brot der frühen Jahre) et réalisateur (Granstein).

  • Granstein

    Christian Doermer, Allemagne, 1965
    Entre Dorothy Lange et Walker Evans, une photographie réaliste et sensible de l’Allemagne de 1965.
  • Brutalité pétrifiée

    (Brutalität in Stein )
    Alexander Kluge, Allemagne, 1960
    Brutalität in Stein est le premier film d’Alexander Kluge. O tempora, o mores… Une plongée dans les origines du délire architectural du IIIème Reich.
  • Bref portrait d’un paysage

    (Kurzportrait einer Landschaft)
    Pitt Koch, Allemagne, 1964
    Une région juste à côté des Hautes Fagnes – mais côté allemand. Si loin si proche, la proximité géographique n’exclue pas l’exotisme total.
  • La mauvaise herbe

    (Das Unkraut )
    Wolfgand Urchs, Allemagne, 1962
    Une ville envahie par des chardons, des habitants ayant décidé de se défaire de toute responsabilité. Ça donne un film d’animation multi-récompensé.
  • Quelques notes à propos de la vallée d’Altmühl

    (Notizen aus dem Altmühltal)
    Hans Rolf Strobel, Allemagne, 1961
    Essai sociologique sur une région bavaroise laissée de côté par le miracle économique.
  • Ça doit être un morceau d’Hitler

    (Es muss ein Stück vom Hitler sein)
    Walter Krüttner, Allemagne, 1963
    Montez dans l’autocar, bonnes gens, et partons visiter le château où vécurent Hitler et Eva Braun. Hallucinant et brillant documentaire.
Projection : 35mm
8 décembre 2012, 19h00

Une sélection de films comme autant d’invitations au voyage. Ici, la caméra nous entraîne aux côtés d’ouvriers, superbement filmés, travaillant dans de grandes salines méditerranéennes (Salinas), de pêcheurs désœuvrés en pleine morte saison en Italie (Süden im Schatten) ou accompagne Max Ernst pour un brin de chemin (Die widerrechtliche Ausübung der Astronomie). Là elle danse sur les pistes des hippodromes (Trab Trab) ou au son de la bande magnétique (Das magische Band) avec autant de malice surréaliste.

Au programme de cette soirée : expérimentations formelles et sonores, mêlant grâce documentaire et animation, portées notamment par la musique du seul compositeur signataire du Manifeste, Hans Loeper (Salinas, Trab Trab, Süden im Schatten).

  • Salinas

    Raimond Ruehl, Allemagne, 1959
    La récolte dans une grande saline de la Méditerranée, portée par les compositions sonores d’Hans Loeper. Et une question : un homme est-il seulement un corps au travail ?
  • L’exercice illégal de l’astronomie

    (Die widerrechtliche Ausübung der Astro- nomie)
    Peter Schamoni, Allemagne, 1967
    Un double hommage à Max Ernst et à l’astronome E.W.L Tempel que le peintre admirait et auquel il consacra un livre.
  • Trab Trab

    Detten Schleiermacher, Allemagne, 1959
    Trab Trab s’essaie avec un sourire malicieux à une synthèse entre le dadaïsme et une nouvelle objectivité. Au son, toujours Hans Loeper.
  • Le sud à l’ombre

    (Süden im Schatten)
    Franz-Josef Spieker, Allemagne, 1962
    L’hiver sur la côte italienne : les hôtels sont vides. Les affaires ne reprendront que dans six mois. Il faut quand même vivre pendant ce temps, on se débrouille. Au son ? Loeper !
  • Le ruban magique

    (Das Magische Band)
    Ferdinand Khittl, Allemagne, 1959
    Avec une manière bien à lui de mixer animation et documentaire, Khittl revient sur les origines de la bande magnétique.
Projection : 35mm
11 décembre 2012, 20h30
Centre culturel Espace Delvaux ( Voir les accès et tarif )

Le cinéma et les expérimentations graphiques pour dire tout le malaise d’une société allemande tournée vers l’avenir mais encore très marquée par son passé.

Aux films à portée documentaire - de Kluge, sur un officier de police au service de son pays depuis l’Empire (Porträt einer Bewährung) ou de Haro Senft qui rassemble dans Parolen und Signale les affiches de la République de Weimar - répondent les questionnements existentialistes des artistes Jan Lenica et Vlado Kristl. Même quand les réalisateurs rendent compte de la modernité en marche, leurs propositions ne sont pas sans évoquer un désarroi certain face ces évolutions ! Le ballet technologique Kommunikation (Edgar Reitz), supra inventive version sixties de Nightmail portée par la musique de Josef Anton Riedl, en est un délicieux exemple.

Une période entre chien et loup, à l’image de Schatten (Hans Jürgen Pohland), chorégraphie cinématographique joyeuse et jazzy qui ne parle que d’ombres...

Séance en présence de Hans Jürgen Pohland, signataire, réalisateur (Katz und Maus, Schatten...) et producteur (Das Brot der frühen Jahre...).

  • Ombres

    (Schatten)
    Hans Jürgen Pohland, Allemagne, 1960
  • Portrait d’un opportuniste

    (Porträt einer Bewährung)
    Alexander Kluge, Allemagne, 1964
    Histoire de l’ex-policier Müller-Seegeberg, qui a servi six gouvernements différents avec loyauté, en démontrant constamment qu’il était quelqu’un de fiable.
  • Affiches de la République de Weimar

    (Plakate der Weimarer Republik - Parolen und Signal)
    Haro Senft, Allemagne, 1962
    Ce film est un montage d’environ 180 affiches politiques et de documents d’archives d’actualité couvrant la période de 1918-1933.
  • A

    Jan Lenica, Allemagne, 1965
    Un écrivain tourmenté par une géante lettre "A". Et lorsqu’il se libère de cette lettre c’est pour rencontrer "B".
  • Kommunikation

    Edgar Reitz, Allemagne, 1961
Projection : 35mm