Inscrivez-vous à notre newsletter :
Home /

Manifesto Straub ’65

A la suite du refus de Machorka-Muff en 1963 au festival d’Oberhausen, Jean-Marie Straub avait distribué des tracts dénonçant “le manque d’intérêt pour la démocratie” de la part du festival. En 1965, Straub prit à nouveau position en protestant contre le fait que des films “dont les réalisateurs avaient osé respecter le réel” avaient été refusés.
Il organisa une séance parallèle à minuit avec quatre de ces films : trois de Peter Nestler et le premier film de l’équipe Thome-Lemke-Zihlmann. Nous vous la présentons.

Projections

  • La réconciliation

    (Die Versöhnung)
    Rudolf Thome , Allemagne, 1964
  • Rédactions

    (Aufsätze)
    Peter Nestler , Allemagne, 1963
    Les écoliers d’un village de l’Oberland bernois lisent à haute voix leurs propres rédactions : ils y racontent avec une lucidité toute enfantine le long trajet jusqu’à l’école, le lait distribué aux récréations, les bagarres dans la (...)
  • Mülheim/Ruhr

    Peter Nestler , Allemagne, 1964
    Le film voyage à travers les mines, les terrils, les dépôts, les corons et les estaminets de la ville de Mülheim, quelques années seulement après les premières fermetures de mines de la Ruhr.
  • Un village change de visage

    (Ödenwaldstetten, ein Dorf verändert sein Gesicht)
    Peter Nestler , Allemagne, 1964