Inscrivez-vous à notre newsletter :
Home /

Programme : Musik und Poesie

Une sélection de films comme autant d’invitations au voyage. Ici, la caméra nous entraîne aux côtés d’ouvriers, superbement filmés, travaillant dans de grandes salines méditerranéennes (Salinas), de pêcheurs désœuvrés en pleine morte saison en Italie (Süden im Schatten) ou accompagne Max Ernst pour un brin de chemin (Die widerrechtliche Ausübung der Astronomie). Là elle danse sur les pistes des hippodromes (Trab Trab) ou au son de la bande magnétique (Das magische Band) avec autant de malice surréaliste.

Au programme de cette soirée : expérimentations formelles et sonores, mêlant grâce documentaire et animation, portées notamment par la musique du seul compositeur signataire du Manifeste, Hans Loeper (Salinas, Trab Trab, Süden im Schatten).

Projections

  • Salinas

    Raimond Ruehl , Allemagne, 1959
    La récolte dans une grande saline de la Méditerranée, portée par les compositions sonores d’Hans Loeper. Et une question : un homme est-il seulement un corps au travail ?
  • L’exercice illégal de l’astronomie

    (Die widerrechtliche Ausübung der Astro- nomie)
    Peter Schamoni , Allemagne, 1967
    Un double hommage à Max Ernst et à l’astronome E.W.L Tempel que le peintre admirait et auquel il consacra un livre.
  • Trab Trab

    Detten Schleiermacher , Allemagne, 1959
    Trab Trab s’essaie avec un sourire malicieux à une synthèse entre le dadaïsme et une nouvelle objectivité. Au son, toujours Hans Loeper.
  • Le sud à l’ombre

    (Süden im Schatten)
    Franz-Josef Spieker , Allemagne, 1962
    L’hiver sur la côte italienne : les hôtels sont vides. Les affaires ne reprendront que dans six mois. Il faut quand même vivre pendant ce temps, on se débrouille. Au son ? Loeper !
  • Le ruban magique

    (Das Magische Band)
    Ferdinand Khittl , Allemagne, 1959
    Avec une manière bien à lui de mixer animation et documentaire, Khittl revient sur les origines de la bande magnétique.