Inscrivez-vous à notre newsletter :

Dénouer les fil(m)s / 40 ans ciné en atelier 9 mai 2017 - 9 mai 2017

Welkom


40 ANS DE CINEMA EN ATELIER

Le producteur Jean-Claude Batz a un jour rêvé de mettre en place « des petites communautés naturelles et autonomes mues par un projet commun, rassemblées par des affinités électives, organisées en structure légères, appuyées sur des infrastructures de production et de diffusion soutenues par l’aide publique, des communautés artisanales ouvertes et accueillantes au monde extérieur, dont la taille, petite, assurerait la vitalité, le dynamisme, la souplesse ». En un mot : les ateliers.

Leur mission commune - aider le développement, la production et la diffusion des film d’auteurs en Belgique francophone– s’organise selon trois types d’accompagnement : les ateliers créés directement au sein des écoles de cinéma (INSAS, IAD, La Cambre ou A.P.A.C.H), ceux d’accueil (CBA et WIP), chargés de coproduire des projets de films documentaires, et les ateliers de production (AJC !, Camera-etc, CVB, Dérives, Graphoui, Gsara et Zorobabel), ouverts autant aux projets de films du réel, d’animation, expérimentaux que de fiction, chacun affichant une identité propre et forte.

Plus de 40 ans après leur lancement, il est temps de mesurer l’importance des ateliers dans le paysage audiovisuel belge en revisitant leurs histoires de production, et de (re)découvrir les pépites dont ils ont permis la création.

Programmation : Pauline David et Muriel Andrin, assistées de Laure Bioules, Cannelle Grosse, Ferdinand Bouillard, Kévin Giraud-Yancy (comité de sélection).

Partenaires

Un projet à l’initiative de l’AAAPA

<p><a href="http://www.aaapa.be/" class='spip_out' rel='external'>http://www.aaapa.be/</a></p>

en collaboration avec la Cinematek

<p><a href="http://www.cinematek.be/" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>www.cinematek.be</a></p>

9 mai 2017, 19h00

La chasse, c’est moins le fait de tirer qu’un véritable processus : un jeu de patience, de stratégie, d’instinct, de regard et d’adrénaline. A l’image de Jagdfieber, premier film de la sélection, les cinq cinéastes de cette séance, autant documentaires (Les cheveux coupés et Le barbier) que de fictions (Welkom et Putain lapin), prennent le temps de trouver la juste distance avec leurs personnages et les situations proposées, comme pour mettre en lumière chacun à leur manière tout l’absurde de nos comportements.

La séance sera introduite par un représentant de l’Atelier de Jeunes Cinéastes AJC !, en présence des réalisateurs ( sous réserve ).

  • Jagdfieber

    Alessandro Comodin, Belgique, 2008
    La chasse, c’est moins le fait de tirer qu’un véritable processus : un jeu de patience, de stratégie, d’instinct et d’adrénaline. La fièvre de la chasse est un état où l’on redevient aussi animal que la bête que l’on cherche. Un film de fin d’étude réalisé (...)
  • Putain lapin

    Guérin Van de Vorst, Belgique, 2010
    Une putain rencontre un lapin - enfin, un ours - en chagrin d’amour. Une vision surréaliste de l’amour et de la ville. Une fiction réalisée au sein de l’AJC.
  • Le barbier

    Julie Descarpentries, Belgique, 2008
    Roger, 80 ans, est coiffeur bénévole dans un centre d’accueil pour itinérants (sans abris au Quebec) à Montréal. Dans cette bulle coupée du monde qu’est le salon de coiffure s’installe une relation particulière entre Roger et ses clients. Un film de fin (...)
  • Welkom

    Pablo Muñoz Gomez, Belgique, 2013
    Jorge aime son père. Son père aime une poule. Jorge n’aime pas la poule, il veut la mettre dans un poulailler. Avant de construire ce poulailler, Jorge doit se procurer un permis de bâtir. Mais difficile d’obtenir quelque chose quand son jardin est (...)
  • Les cheveux coupés

    Emmanuel Marre, Belgique, 2010
    D’un intérieur bruxellois à l’autre, des enfants se font couper les cheveux par leurs parents. Entre le travail du parent qui doit « réussir » la tête de son enfant et l’abandon ou là résistance de l’enfant condamné à l’immobilité, naît un lien (...)
Projection : Mixte
9 mai 2017, 21h00

Un couple de paysans témoigne de sa vie au rythme des saisons agricoles, filmés avec une infinie douceur par une jeune cinéaste dans A nos terres. Dans le documentaire d’animation Spada, bandit d’honneur, un grand père raconte à sa petite fille l’histoire fantastique d’un bandit corse, qu’il a bien connu. Mythe ou réalité ? Avec Qui voit ses veines…, la réalisatrice s’emploie à revenir avec ses grands parents sur une histoire familiale douloureuse sur fond de seconde guerre mondiale. Trois films de paroles, délicats, pour une soirée qui questionne les mémoires rurales et la transmission générationnelle.

La séance sera accompagnée notamment par Marie Géhin et Olivier Burlet (atelier Gsara).

  • A nos terres

    Aude Verbiguié, Belgique, 2012
    Nicole et Auguste, un couple d’éleveurs, vivent difficilement, seuls en Ariège. 
La question se pose de la fin d’un métier, de ce corps paysan menacé. Un film documentaire de fin d’étude réalisé à l’IAD. Lire la critique de Thierry Zamparutti sur (...)
  • Spada bandit d’honneur

    Pauline Nicoli, Belgique, 2014
    Un vieil homme nous raconte ses origines corses, et comment le destin de son père a croisé celui de Spada, mythique bandit d’honneur des années 30, lorsqu’il a procédé à son arrestation. Un film (documentaire d’animation) de fin d’étude réalisé à la (...)
  • Qui voit ses veines...

    Marie Géhin, Belgique, 2011
    « L’été dernier, je suis retournée chez mes grands-parents avec l’idée de faire un film sur notre histoire familiale : la mort violente du frère de mon grand-père lors de la seconde guerre mondiale. Durant cette quête du passé, je suis sans cesse ramenée (...)